Si vous souhaitez mettre en place un bilan de compétences, il existe différents dispositifs de financement, autre que vos finances personnelles.

Nous vous expliquons ci-dessous !

 

Les financements traditionnels

Le CPF

Les OPCO

Le plan de compétences

Pôle Emploi

La Fonction publique

Le CPF

Le CPF c’est la méthode la plus simple pour mettre en place une formation ou un bilan de compétences. A l’exception de certains secteurs d’activité, nous possédons tous un Compte Personnel de Formation sur lequel est recensé la totalité du budget que nous avons cotisé en fonction de nos années de travail. 
Munissez vous de votre numéro de sécurité sociale et retrouvez toutes les infos sur votre compte formation!

Pour faire votre demande CPF, veuillez sélectionner la formule choisie ainsi que la modalité souhaitée : À distance ou la ville permettant d’effectuer du présentiel.

PAYS DE LA LOIRE

OCCITANIE

NOUVELLE AQUITAINE

ILE DE FRANCE

Il existe, selon les profils, différentes utilisations du CPF, n’hésitez pas à cliquer pour en savoir plus :

Les OPCO

ANFH

Profession hospitalière

– Fonction publique –

Document à envoyer rempli par recommandé 
– Date de commission à respecter
Montant de la prise en charge

1 990 €

FIFPL/AGEFICE

Profession libérale

 
Documents à envoyer rempli par recommandé ou par mail
– Site FIFPL –

Montant de la prise en charge

1 500 €

VIVEA

Profession agricole

Demande de financement faite par l’organisme de formation en ligne
– Site Vivea –

Montant de la prise en charge

1 600 €

AFDAS

Intermittant

Document à envoyer rempli par recommandé ou par mail
– Site AFDAS –

Montant de la prise en charge

1 800 €

Le Plan de développement des compétences

Ce financement ne concerne que les salariés.
Le Plan de Développement des compétences remplace depuis le 1er janvier 2019 le Plan de Formation. Il contient l’ensemble des actions de formation proposées par l’employeur à ses collaborateurs. Il s’agit d’un document très important facilitant l’identification des actions de formation en faveur du développement des compétences.
L’accès à la formation est un droit.
La loi « Avenir professionnel » n’a pas modifié l’obligation de l’employeur d’assurer l’adaptation des salariés à leur poste de travail. Dans le cadre du plan sont inclus les bilans des compétences. 
La loi Avenir professionnel réserve uniquement aux entreprises de moins de 50 salariés la possibilité d’obtenir des opérateurs de compétences des financements pour la mise en œuvre de leur plan (pour les fonds légaux) qui viendraient à la suite d’un Bilan de compétences.

Pôle Emploi

pole-emploi
Pendant sa période de chômage, un demandeur d’emploi, indemnisé ou non, peut demander à son conseiller Pôle emploi de bénéficier d’un bilan de compétences.
Si ce dernier est adapté à ses besoins, il pourra être pris en charge en tout ou partie par la commission paritaire interprofessionnelle régionale (CPIR) ou par le CPF du bénéficiaire.
 
 

Fonction publique

Fonction publique d’Etat et Fonction publique territoriale : Le Bilan de compétences est financé par les crédits de formation continue.
L’acceptation de votre bilan dépend de l’acceptation de votre administration. Cette demande de financement doit être effectuée 30 jours avant le début du Bilan.

Où trouver le DIF lorsque l'on est entrepreneur ?

Le DIF, réservé exclusivement aux salariés, a été remplacé en 2015 par le CPF, ouvert à tous les actifs, dont les auto-entrepreneurs et demandeurs d’emploi. 
Ce dispositif est alimenté par des cotisations (lors des périodes de travail) qui se cumulent, donnant droit à un montant permettant de financer certaines formations. 
Selon le site www.creation-entreprise.fr, « Les adhérents au régime simplifié y participent à travers la Contribution à la Formation Professionnelle (CFP), calculée à partir d’un taux fixe appliqué sur le montant de leur chiffre d’affaires (0,10 % pour les commerçants et les professions libérales non réglementées, 0,30 % pour les artisans, 0,20 % du chiffre d’affaires pour les professions libérales réglementées). De fait, si l’auto-entrepreneur n’enregistre aucun résultat économique, la CFP n’est pas due.
Tous les auto-entrepreneurs ont la possibilité de se procurer une attestation de versement de la contribution à la Formation Professionnelle sur le site de l’URSSAF (via la déclaration micro-entrepeneur) rubrique “mes échanges avec l’URSSAF” (pour les activités libérales réglementées). Les micro-entrepreneurs qui fournissent une prestation commerciale ou artisanale peuvent la retirer sur le site https://www.secu-independants.fr/
Ce document n’indique pas le niveau des droits, mais mentionne le montant de CFP versée au cours des douze derniers mois. »

Il existe cependant une autre alternative au CPF : 

« Au-delà de ce dispositif, l’auto-entrepreneur a la possibilité de débloquer des financements à travers les FAF, eux aussi financés par sa cotisation : l’Association de gestion du financement de la formation des chefs d’entreprise (Agefice) est dédié aux commerçants et prestataires de services, et le Fonds d’Assurance Formation des Chefs d’Entreprises Artisanales (FAFCEA) aux artisans. »
X
Add to cart