La quête de sens. Dans un monde où tout va extrêmement vite, où l’immédiateté est devenue une norme, il est normal de se poser des questions. Dans un monde où les catastrophes surgissent les unes après les autres et dans lequel les médias nous maintiennent dans un climat de peur, il est possible de souhaiter revenir à des choses essentielles, des valeurs simples. Notre ère du consumérisme et des réseaux sociaux montrent de plus en plus le pendant de notre société : le superfétatoire et l’irréel.

Alors comment trouver sa place dans un monde où nous devons avancer, mais dans lequel on ne se retrouve pas ? Attaché à un univers de travail qui ne nous convient pas ?
Comment savoir ce que l’on aime faire devant tant de choix ? Et si je ne suis pas comme la norme, est-ce un problème ? Pourquoi faire un bilan de compétences ? 

Que ce soit dans sa vie personnelle ou professionnelle, la question est plus ou moins la même : La place que j’occupe et le sens que je lui donne.
Il arrive souvent qu’arrivé à l’âge adulte, on perde de vue nos rêves d’enfants, que la théorie des études et la pratique du terrain soient deux sujets bien distincts, que l’utilité et l’intérêt que l’on trouvait dans son métier s’essoufflent. Que faire quand cela nous arrive ?
C’est ce que nous allons développer dans cet article.

Comment retrouver du sens dans son travail ?

Le“Brown-out”. La traduction du terme est “coupure d’électricité”, ou encore “panne de courant”. Le courant de l’intérêt n’afflue plus. Un actif peut être atteint de brown-out dans la mesure où il ne voit plus de sens à son métier, à la tâche qu’il fait. Cette tâche n’a soit :
Plus de sens au sein de l’entreprise
Plus d’utilité
En opposition totale avec les valeurs et l’éthique
Il y a plusieurs raisons de vivre une perte de sens au travail. En effet celle-ci peut venir de la conjoncture de votre entreprise (suite à un rachat, une refonte des process ou des équipes…), à l’évolution de vos connaissances et valeurs, aux conjonctures mondiales (politique, sociale, économique, environnementale)

Par exemple, si votre but à la sortie de vos études était de faire partie d’une grande maison de joaillerie, et qu’aujourd’hui vous êtes sensibilisés au dessous du commerce du diamant, vous êtes face à un problème d’éthique.
Vous travaillez pour l’industrie de la fast fashion et souhaitez œuvrer pour la préservation de la planète. Vous êtes face là encore à un problème en lien avec vos valeurs.
Vous aviez des attentes fortes de cohésion d’équipe et vous vous êtes rendus compte que ce monde d’entreprise est peuplé de requins et de personnes aux antipodes de vos valeurs humaines…

Tant d’exemples qui font qu’au bout d’un moment vous ne savez plus si c’est vous, l’entreprise, le monde ou encore les autres qui sont le problème…

Pour retrouver du sens dans son travail, il va falloir se poser les bonnes questions. Des questions sur soi-même ! Il va falloir aller creuser, s’introspecter pour comprendre pourquoi cette démotivation et cette lassitude face à son emploi est tenace !

À quoi est-ce dû ?
Est-ce dû à mon environnement de travail ? (la perte de motivation peut être dû au mauvais outillage, aux bugs à répétition, au manque de communication, aux équipes autour de vous…)
Est-ce dû à l’organisation de mon travail ? (la perte de motivation peut aussi être dû à une surcharge de travail, un management “girouette”, à un manque de reconnaissance…)
Est-ce dû aux sujets traités et aux tâches effectuées ? (vous ne trouvez aucun intérêts aux sujets dont vous vous occupez toute la journée et vous ennuyez profondément
À mon évolution ? (vous ressentez le besoin de retourner à des choses plus simples et concrètes, utiles au monde actuel)
Depuis quand cela est présent ?
Est-ce une passade ou non ? (la démotivation peut aussi provenir de sa mauvaise hygiène de vie comme par exemple une mauvaise alimentation et/ou un mauvais sommeil)
Ai-je suffisamment pris de recul face à ce que je traverse ?
Quelles sont les autres manifestations que vous pouvez relever ?
Maux du corps, sensibilité exacerbés, niveau émotionnel irritable…

Une fois que l’on a fait cet état des lieux, vient le moment des choix :
Sortir de l’entreprise et/ou du projet
Instaurer une communication pour rectifier ce qui ne vous convient pas ou plus

Par la suite, vous allez pouvoir faire le point sur vos forces et vos aspirations.

Faire le point sur ses forces et aspirations

Comme tout le monde, vous avez des points forts et des centres d’intérêt, des rêves plus ou moins grands, des choses qui vous animent, qui font que votre œil pétille et votre coeur bat ! Ce ne sont pas nécessairement des passions ! Non ce n’est pas grave de ne pas avoir de passion ! Le tout est de se demander ce qui est plaisant pour vous !

Lorsque vous vous écoutez, vous allez pouvoir savoir ce qui est bien pour vous. Nous vous recommandons un outil pertinent, l’IKIGAI, qui vous permettra de faire le lien entre ce que vous aimez, ce pour quoi vous êtes doué, ce pour quoi vous pouvez être payé et ce dont le monde à besoin.
Ces quatre pans sont très importants car ils vont vous aider à voir où est votre juste place du moment.

Essayez : Faites la liste de tout ce que vous aimez ! Tout ce qui vous passe par la tête ! Vous verrez même les idées parfois les plus saugrenues permettent de faire du lien entre les autres idées !
Ensuite, regarder toutes les compétences que vous avez acquises depuis votre tendre enfance jusqu’à maintenant ! Il y en a des centaines ! Acquises lors de vos hobbies, lors de vos vacances peut-être, lors de vos études, de vos stages, de vos initiations, de vos différents postes, de vos lectures, de vos apprentissages, de vos relations avec les autres …. Regardez du côté des SoftsSkills, des HardSkills et des MadSkills (nous vous invitons à lire l’article sur les compétences professionnelles qui abordent plus en profondeur ce sujet) pour avoir une idée plus précise de quoi vous êtes capable !

Une fois ce travail fait, vous serez plus enclin à comprendre ce qui vous motive et vous met en joie. Parfois, il suffit aussi de s’autoriser à regarder ailleurs, vers d’autres métiers qui, en fonction de leur conjoncture, organisation, fonctionnement… Nous irait mieux.

Par exemple, si une de vos valeurs est la liberté, peut-être que le salariat dans une société où vous devez pointer le matin et le soir ne vous conviendrait pas.

S’ouvrir à la découverte de nouveaux métiers

Beaucoup de métiers de demain ne sont pas encore créés. Selon certaines rumeurs, on estime à 60% le nombre de métiers qui vont évoluer et changer d’ici 2030 ! Le champ des possibles est donc vaste ! Plus vous vous ouvrez au changement, vous permettre le changement en recherchant une société plus en adéquation avec vos valeurs et de vos aspirations : une entreprise responsable et soucieuse du bien-être de ses collaborateurs, ou encore une société éthique (nous parlions de joaillerie toute à l’heure, il existe des maisons de joaillerie responsable qui crée aujourd’hui des diamants de synthèse…) L’avenir appartient à celui qui sait s’y ouvrir. Investiguez, soyez curieux et discutez ! Toutes les évolutions sont venues d’échanges et de discussions !

La perte de sens au travail est de plus en plus courante dans notre société, due à une mutation rapide, une sur sollicitation visuelle et consumériste qui donne une société “Kleenex”, où tout se remplace vite. Cependant, vous avez la possibilité de vous recentrer sur vous pour mieux vous comprendre et chercher un projet, un métier, plus en adéquation avec ce que vous souhaitez vivre comme expérience, et surtout en lien avec ce dans quoi vous souhaitez vous investir.
Questionnez-vous, soyez ouvert au changement et tendez l’oreille ! Chacun a sa place dans notre société.

X
Add to cart