Un des grands enjeux stratégiques aujourd’hui en entreprise est la Qualité de vie au travail. Pourquoi ? Parce qu’un salarié heureux est un salarié motivé et productif. À contrario, les couacs de communication, les mauvaises relations, les problèmes d’outils dysfonctionnels… Pèse sur le travail et le moral du salarié. Pire, une mauvaise qualité de vie au travail peut entraîner dans les sociétés un turn-over élevé, des burn-out, bore-out ou encore des brown-out. 

Mais améliorer sa qualité de vie au travail, ça veut dire quoi concrètement ? Sur quels éléments se base-t-on ? Existe-t-il des accompagnements pour cela ? Est-ce que le coaching professionnel est adapté ?

C’est ce que nous allons développer dans cet article.

Qualité de vie au travail, quelle définition ?

Il n’y a pas de définition établie et officielle de la qualité de vie au travail, ni de définition unique d’un point de vue scientifique. En revanche, l’Accord National Interprofessionnel du 19 juin 2013 propose un cadre « Vers une politique d’amélioration de la qualité de vie au travail et de l’égalité professionnelle ». 

La Qualité de vie au travail couvrirait ainsi cinq dimensions :

    1. Le contenu du travail : l’organisation et ce en quoi il consiste.
    2. La qualité de l’environnement professionnel : les conditions (lieu de travail, aménagements…)
    3. Les relations : la qualité des relations de travail, des relations sociales, de l’information et de l’engagement partagé
    4. Les possibilités de réalisation et de développement : les possibilités de formation proposées par l’entreprise, ainsi que les différentes perspectives d’évolution de carrière afin de favoriser l’accomplissement personnel.
    5. Le respect et l’égalité professionnelle : rémunération, considération, reconnaissance.
  • La possibilité de concilier vie professionnelle et vie personnelle.

Nous pourrions donc dire que la Qualité de Vie au Travail regroupe les conditions nécessaires pour bien faire son travail. Cela nous renvoie aussi à la capacité qu’ont les entreprises à adapter leur organisation pour favoriser le développement des capacités individuelles et de coopération dans les équipes. 

Dans cette perspective, le concept de la santé au travail ne peut se limiter à la maladie ; elle intègre nécessairement les possibilités et les causes de sa construction.

Améliorer sa qualité de vie au travail comment faire ?

  • Ralentir le rythme et prendre du temps pour soi.

Dans notre quotidien, améliorer notre qualité de vie au travail passe par le fait de s’écouter et de prendre soin de soi. L’un des éléments les plus importants est de prendre l’habitude de faire des pauses au cours de sa journée de travail. En faire régulièrement permet d’aérer son esprit et d’être plus productif dans son travail par la suite. 

Aussi, lors des pauses café ou des déjeuners entre collègues, il est également important de pouvoir discuter d’autres sujets que du travail afin de se changer les idées et de faire descendre le niveau de pression. De plus, n’hésitez pas à prendre des congés ! Trop de personnes s’oublient ou n’osent pas en prendre régulièrement. Il est néanmoins très important de s’octroyer de véritables pauses tout au long de l’année afin de se ressourcer et de prendre soin de soi. 

  • Connaître ses limites. 

Il est très important de bien se connaître, afin de savoir dire non le cas échéant et de limiter son stress. Prêtez attention aux signes de fatigue, d’irritabilité que vous pouvez ressentir  qui persistent dans le temps! Ce sont des indicateurs qui viennent vous montrer que vous tirez sur la corde. 

Lorsque vous sentez le niveau de stress monter, une démotivation face à la charge de travail qui vous semble colossale, les horaires à rallonge… Pensez à la communication avec votre manager, votre équipe…. La communication est primordiale dans la relation au travail pour vous permettre d’ajuster au mieux la charge de travail, les aléas frustrants… Les équipes ne sont ni dans vos têtes ni dans votre corps. Elles ne peuvent donc pas savoir ce qui passe et ne passe pas pour vous. Et même si elles s’en doutent, c’est à vous de prendre la responsabilité de votre bien-être en urgence ! 

  • Favoriser une bonne organisation. 

Dans le travail comme dans la vie privée, si vous souhaitez ne pas être absorbé par le rouleau compresseur du quotidien, un seul mot d’ordre existe : L’organisation. 

Être organisé, c’est avoir une bonne vision des tâches à accomplir, des priorités absolues, de ce qui peut attendre… Pour répartir sa charge de travail et ainsi éviter les horaires à rallonge et les sources de stress qui vous mettront dans un inconfort total. Si les journées ne durent que 24H, gardez en tête qu’il fera toujours jour demain. Pour éviter d’être submergé par la charge mentale, n’hésitez pas à noter ce que vous avez en tête soit sur un calepin soit sur une de vos applications téléphoniques ! Il existe tout un tas de supports gratuits pour vous aider à gérer votre quotidien ! Chez ABCP Compétences, nous avons mis à votre disposition quelques outils gratuits d’aide à l’organisation.

  • Maîtriser ses émotions.

Nous avons, depuis tout petit, appris que les émotions n’avaient rien à faire dans le monde du travail. Un adulte devrait être en mesure d’être fort et ne rien laisser transparaître. Or, nous sommes des êtres émotionnels qui réagissent notamment à nos émotions, nos indicateurs de bien-être. Si nous ne pouvons pas faire disparaître nos émotions, nous pouvons favoriser la conservation d’une certaine neutralité face à des évènements peu confortables : ce que l’on amène plus communément le “sang froid”. 

Comment ? En développant son empathie, en travaillant sa prise de recul pour limiter les impacts émotionnels des interactions avec ses collègues et ses managers.  Cela permettra de  conserver un niveau de paix intérieur élevé et une belle tranquillité d’esprit. C’est ici peut-être l’un des éléments les plus importants à prendre en compte dans la qualité de vie au travail. Lorsque l’on a une bonne compréhension de son niveau de stress et de ses émotions, c’est toutes nos perceptions qui s’en trouvent améliorées. 

  • Faire le point

Si votre situation professionnelle vous semble trop difficile pour être améliorée, faites un point factuel sur votre cadre de travail en vous posant des questions : 

  • Quelle place prend votre travail dans votre vie ? 
  • Quelles sont vos qualités, vos axes d’amélioration ? 
  • Qu’est-ce qui est primordial pour vous et qu’est-ce qui l’est moins ? …

Il est en effet toujours très important de poser les choses afin de faire la balance sur les aspects positifs et les aspects négatifs de son travail. Parfois, une fois posés clairement sur papier, les solutions nous apparaissent plus clairement.

Pour vous aider, vous pouvez effectuer ce questionnaire sur la place du travail dans votre vie ou encore celui ci sur votre degré de souffrance au travail 

Ensuite, si cela est possible, exprimez précisément vos besoins et vos attentes à votre manager. Cela vous rendra acteur de votre propre épanouissement professionnel. La réciprocité de l’échange est primordiale pour améliorer votre qualité de vie au travail. Bien évidemment, cela ne peut se faire que si votre cadre managérial est propice à ce type d’échanges (ce qui est la base d’un management bienveillant). Si la discussion est difficile, ou impossible car le dialogue est coupé, il va vous falloir aller chercher vos propres ressources pour créer ces conditions. Et si cela est vraiment trop compliqué, il faudra certainement penser à changer de structure. 

Quelques exemples de la qualité de vie au travail :

Ci-dessous vous trouverez des exemples de choix d’entreprise qui permettent de favoriser la qualité de vie au travail en mettant au coeur de leur stratégie : 

  • Un climat de travail sain et serein :
  • Salutation des dirigeants chaque matin envers leurs salariés
  • Intégration des nouveaux collaborateurs par des formations ou des journées d’inclusion.
  • Proposer un réseau social d’entreprise
  • Mettre en place un management bienveillant qui favorise la bonne entente entre tous les collaborateurs.
  • Assurer l’égalité professionnelle entre tous les salariés
  • Donner le droit à la déconnexion
  • Développer le lien social par des activités de Team Building
  • Développer les signes de reconnaissance, encourager et féliciter les équipes lors de grands achèvements.

  • Un environnement de travail confortable et adapté
  • Mettre à disposition des salariés du matériel qui fonctionne et en bon état afin de limiter les risques d’accident du travail
  • Permettre au salarié d’aménager son bureau librement
  • Proposer un espace détente au sein des locaux
  • Faire attention à l’ergonomie des postes de travail

  • La réalisation et l’évolution professionnelle de ses salariés
  • Proposer des formations professionnelles en adéquation avec les souhaits des salariés
  • Laisser un maximum d’autonomie et de responsabilité aux équipes
  • Faire attention à la charge de travail de chaque pour prévenir le burn-out et le bore-out
  • Favoriser l’évolution de carrière via des promotions

  • L’aide à la conciliation de la vie privée et de la vie professionnelle
  • Instaurer des horaires de travail flexibles
  • Autoriser les journées de télétravail
  • Ne pas avoir une politique de prise de congés et de RTT stricte et culpabilisante
X
Add to cart