Les Softs Skills sont aujourd’hui très prisées en entreprise car l’optimisation du bon fonctionnement d’équipe permet une meilleure productivité et un meilleur rendement. Le plus difficile à gérer en entreprise sont les Hommes. 

C’est pour cela que les recruteurs se penchent aujourd’hui sur une nouvelle façon de recruter, en observant plus les compétences douces, que les compétences hard. Nous allons, dans un premier temps, voir les procédés utilisés pour les identifier, puis nous allons dans un deuxième bien différencier les SoftsSkills des HardSkills. Enfin, nous verrons quelques exemples de cas en entreprise et comment faire pour les développer durablement grâce aux accompagnements et au coaching professionnel. 

Softs-skills en entreprise, comment les identifier ?

Avoir du recul sur son fonctionnement demande une certaine introspection. Cependant, être en mesure d’identifier ses SoftsSkills, c’est avant tout bien se connaître, identifier ses besoins et observer quels sont les points à développer et/ou travailler pour arriver à un confort professionnel et émotionnel. 

Pour identifier ses SoftSkills, il peut être intéressant : 

  • D’interroger les professionnels qui travaillent quotidiennement avec nous : Vos collaborateurs, collègues, clients… peuvent vous citer vos qualités humaines, ainsi que vos points d’amélioration. Vous pourriez être surpris, ou conforté dans votre analyse. Gardez en tête que ces échanges sont constructifs et bénéfiques pour la suite. 
  • De faire des tests de personnalités : Le MBTI, le E-stress ou encore Profil Pro (que nous faisons passer avec notre partenaire Central Test) peuvent vous aider à mettre en lumière certains de vos fonctionnement.
  • De remettre en perspective diverses situations professionnelles : Comment avez-vous gérer vos coups durs, les moments de stress, de travail en équipe ? Comment communiquez-vous à l’oral et à l’écrit ? Quels sont les termes que vous entendez autour de vous (cash, sans filtre, tranchant.e, réservé.e, professionnel, droit, adaptable, humble, englobant.e, tourné.e solutions…)

Soft-skills VS hard-skills, bien comprendre la différence

Les Hard skills, ce sont les compétences dites techniques d’un professionnel. C’est ce que l’on peut appeler son savoir-faire. Ces compétences s’acquièrent au cours des différentes expériences dans l’action, le faire. 

Les SoftSkills quant à elles caractérisent les compétences comportementales. C’est ce que l’on appelle le savoir-être. Les SoftsSkills désignent des comportements humains bien spécifiques qu’il convient de différencier de la personnalité. 

N’hésitez pas à aller voir quels sont les SoftSkills via ce lien : 

Un professionnel peut avoir une aisance dans certains SoftSkills, et continuer de les développer. Mais si celui-ci souhaite développer d’autres SoftSkills dans lesquels il se sent moins à l’aise, il le peut.

 

Quelques exemples de soft-skills en entreprise

Une société aujourd’hui est regardant sur les façons de se comporter et d’agir. 

En effet, vous pouvez observer en entreprise des compétences comme : 

  • L’assertivité, l’art de communiquer sans froisser, 
  • La capacité à motiver les troupes, même si un coup dur s’abat sur le projet mené,
  • La communication, comment faire passer les messages, les comprendre et les retranscrire avec exactitude
  • La gestion du stress, ou l’art de ne pas perdre son sang froid malgré les échéances, les agacements, les conflits…
  • La prise de décision, ou la capacité à trancher dans l’intérêt global
  • L’humilité, ou l’art de ne pas s’attribuer les lauriers et d’être marqué par son ego…

Il y en a beaucoup d’autres… Et l’avantage, c’est qu’elles s’apprennent, se développent, se valorisent !

Comment développer ses soft-skills avec un accompagnement ?

Les SoftsSkills se développent à l’aide de la mise en place d’outils que nos accompagnants et coachs, vous proposent de travailler en fonction de votre demande. Nous vous donnons quelques exemples ici pour chaque SoftSkills (page SoftSkills détaillées)

X
Add to cart