CategoriesBilan de compétences

Que sont-ils devenus ? Quand un professeur de judo monte sa maison d’édition jeunesse…

Pour inaugurer notre série de portraits de bénéficiaires ayant fait un bilan de compétences chez ABCP Compétences, zoom sur Laurent Maury, qui partage, avec nous, ses doutes, ses conseils… dans l’aventure de la création d’entreprise.

Parlez nous de votre expérience bilan :

Ce bilan m’a permis d’entrevoir une autre voie professionnelle que celle de mes débuts en tant qu’éducateur sportif pour ensuite aller chercher d’autres accompagnements pour mettre en place mon projet : BGE, chef d’entreprise « tuteur » de projet… Ce bilan m’a également permis de retrouver un équilibre familial. Je peux enfin profiter de ma famille tout en continuant de prendre du plaisir dans mon travail. »

Quelles ont été les étapes à réaliser pour mener à bien votre projet ?

« Ayant opté dans un premier temps pour la reprise d’entreprise, j’ai participé à des salons, rencontré des chefs d’entreprise, des experts-comptables et banquiers. L’opportunité s’est avérée trop risquée. C’est alors que j’ai eu l’idée de créer un magazine jeunesse sous l’accompagnement de la BGE de la Roche sur Yon (business plan) nécessaire pour convaincre les partenaires bancaires et d’un cabinet comptable. En parallèle, j’ai formé une équipe de professionnels free-lance : graphiste, illustrateur, photographe, imprimeur… pour sortir un premier numéro en mai 2015. »

Avez-vous connu des moments de doutes ? D’encouragement ?

« Il y a forcément des moments de doute lors d’une reconversion mais il faut se faire entourer et accepter que les choses peuvent ne pas se dérouler comme on l’imaginait. On doit sans cesse se remettre en question et s’adapter aux obstacles que l’on rencontre. »

« Les encouragements sont nombreux aussi grâce pour ma part à ma femme, mes enfants et aussi les collaborateurs avec lesquels je travaille, Alice, graphiste du magazine et Jack, illustrateur. J’ai eu la chance d’avoir également le soutien de Marie, chef d’entreprise, « tutrice » de mon parcours.  Il est important d’entendre des mots de satisfaction sur ce que l’on entreprend pour ne pas se décourager. J’ai apprécié que Christelle, ma conseillère ABCP prenne souvent des nouvelles de mon évolution professionnelle. Cela m’a conforté d’utiliser toute mon énergie dans ce projet.«  « J’ai eu aussi l’opportunité de convaincre de nombreux sportifs de haut-niveau qui portent le magazine afin de le faire connaître dès son lancement ».

Où en êtes-vous aujourd’hui ? Êtes-vous plus épanoui professionnellement ?

« Aujourd’hui, après un premier numéro qui me plaît beaucoup, je suis confronté à la réalité commerciale du monde de l’édition et à la tendance frileuse actuellement en France pour les nouveaux projets mais je suis épanoui professionnellement. J’ai l’impression d’être sorti d’une case socio-professionnelle dans laquelle je me croyais prisonnier ne pensant savoir faire que cela. Aujourd’hui, la liberté du chef d’entreprise et cette activité autour de la création me donne toutes les satisfactions que j’attendais en fin de bilan de compétences. »

Comment voyez-vous l’avenir ?

« L’attente des enfants sportifs est là. Nous allons élaborer un deuxième numéro pour la rentrée de septembre. Pour faire perdurer cette aventure, il faut assurer une trésorerie équilibrée et rechercher des partenaires pour palier à mes engagements financiers. Mon capital de départ ne me permet pas d’éditer les magazines suivants si les ventes n’augmentent pas. »
« A plus long terme, si le magazine s’installe dans la durée. Pourquoi ne pas le dupliquer sur d’autres sports et aussi dans d’autres langues ? Tout reste à construire, là est le défi plaisant malgré une ambiance de crise que l’on nous rabâche.« 

Quels conseils donneriez-vous aux porteurs de projets dans le doute ?

Je conseille de se forcer à penser « que c’est sans doute difficile mais réalisable. Aujourd’hui, en France, la règle du TTC fonctionne : Travail, Talent, Curiosité, mais il faut accepter de se faire accompagner. Il y a de nombreuses structures avec des gens très compétents pour vous aider à aller de l’avant mais il faut aller à leur rencontre. Ils vous attendent. »

« Une amie m’a dit un jour : « Quoique tu rêves d’entreprendre, commence-le. L’audace a du génie, du pouvoir, de la magie. » Goethe« 

Click edit button to change this text. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X
Add to cart