CategoriesBilan de compétences

Profitez de ce break imposé pour trouver votre voie

Pendant ce confinement il y a deux écoles:

Les personnes qui se sentent comme des lions en cage, regardant tristement par la fenêtre en pensant nostalgiquement à leur vie d’avant avec pour seul rêve, le jour où tout cela sera terminé et que l’on pourra à nouveau s’embrasser, sortir dans les rues et se ruer dans les bars afin de profiter d’une pression fraîche et amplement méritée ; et ceux, qui en profitent pour vivre leur meilleure vie !

Alors bien sûr, nous ne sommes pas tous à égalité face à ce confinement. Certains sont dans des 20m2 sous les toits de Paris, d’autre dans des appartements trop petits avec des enfants enthousiastes et pleins d’énergie ou encore en télétravail avec un boulot tellement prenant que finalement, confinement ou pas, le temps que l’on pourrait s’octroyer, on ne l’a pas vraiment.

Mais si vous pouvez, si vous avez le temps, essayez de leur prendre pour vous offrir cette pause inespérée dans le tourbillon de votre vie. Car il reviendra bien assez vite ce tourbillon, avec son lot d’inquiétudes et de soucis quotidiens. Alors aujourd’hui, si vous le pouvez, prenez ce temps comme un cadeau. Prenez le temps de vous inscrire dans le moment présent. Vous avez de la chance, c’est LA grande tendance du moment !

Ne pensez pas au passé qui est terminé et que l’on ne peut pas changer. Ne vous angoissez pas pour le futur et pour des choses qui, peut être, n’arriveront jamais. Car rien n’est certain.

La seule certitude que vous puissiez avoir, c’est celle que vous vivez à l’instant T, alors que la minute d’avant appartient déjà au passé et que celle qui suit est encore dans l’avenir.

Et si vous en profitiez pour respirer, vous écouter et faire un petit break ?

Notre société nous pousse à être toujours extrêmement actifs, c’est mal vu de prendre le temps ou de ne rien faire. On culpabilise, on croit que c’est bien d’être en permanence occupé et productif. Vous pensez perdre votre temps en regardant un film, en prenant un bain ou en écoutant tranquillement votre musique préférée sur le canapé ? Pas du tout ! C’est lorsque votre corps et votre esprit se détendent que les plus belles idées vous viennent à l’esprit.

Ecoutez vous, écoutez votre corps et ce qu’il vous raconte ! 

La plus part des difficultés que l’on rencontre proviennent de la dualité que l’on impose au corps et à l’esprit (burn out, sciatique, maux de tête, stress, épuisement chronique, dépression…). Prenez l’habitude de vous écouter pendant quelque minutes : « de quoi mon corps as-il besoin maintenant ? ». D’un bon footing pour se défouler ? D’un bain pour se détendre ? D’une petite balade dans les bois ou encore juste d’une tasse de thé en étant bien installé dans le canapé ? Prenez le temps de vous écouter afin d’être en alignement avec vous même. Le Yoga et la méditation peuvent vous y aider. Cela vous permettra petit à petit de faire la différence entre le « je dois » et le « je veux ».

Repensez à la petite fille ou au petit garçon que vous étiez jadis

Quels étaient ses rêves ? Ses envies ? Qu’aimait-il/elle comme matière à l’école ? Qu’est-ce qui la/le faisait rire et lui apportait du bonheur ? Aviez vous une passion (que vous avez enfouie au fond de vous)  et que vous n’avez plus ?

Ecoutez votre voix intérieure

Vous savez, la petite voix au fond de vous que vous n’écoutez plus depuis trop longtemps au profit d’une pression extérieure (sociale, familiale, hiérarchique…). Qui vous a dit que vous ne pourriez pas vivre de votre passion ? Qui vous a dit que quitter son job c’était une folie ? Qui vous a dit que pour réussir sa vie il fallait avoir un CDI bien rémunéré et enchainer les promotions ? Si vous êtes en adéquation avec cela c’est bien ! Si non, c’est qu’il est temps de changer quelque chose…

Visualisez la vie de vos rêves ! 

Les sportifs utilisent la technique de la visualisation depuis longtemps ! Mais d’abord, il vous faut vous demander ce que vous voulez vraiment. Et ça, ce n’est pas ce qu’il y a de plus facile… Nous sommes souvent bloqués par la peur de l’échec, la peur de l’inconnu, nos fausses croyances, la peur de décevoir des proches ou de ne pas répondre aux attentes qu’ils pourraient avoir de nous (qui sont parfois uniquement dans notre tête). Ce sont souvent ces freins qui nous empêchent de savoir ce que l’on veut vraiment.

Prenez le temps de respirer.

Fermez les yeux et demandez vous : « si je n’avais aucune contrainte, que j’étais seul au monde, que voudrais-je faire de ma vie » ? Laissez les réponses arriver sans jugement, sans les analyser. Et lorsque vous ressentez un sentiment d’apaisement ou de bien être, c’est que vous êtes sur la bonne voie. Prenez un petit carnet et notez vos idées et vos ressentis. Cela vous permettra d’avoir un regard plus objectif sur vos idées.

Prenez votre courage à deux mains et affrontez vos peurs. Ce sont souvent celles-ci qui nous paralysent et nous empêchent d’avancer.

Et si vous avez besoin d’aide, n’hésitez pas à vous faire accompagner ! 

Si vous être autonome, tournez vous vers les formations à distance mais si vous avez besoin de contact, rapprochez vous de conseillers en évolution professionnelle, en bilan de compétences ou alors offrez vous les services d’un coach !

Comme le dit l’adage, « seul on va plus vite mais ensemble on va plus loin ! »

De belles énergies sont à l’œuvre en ce moment et l’heure est au changement. Suivez la mouvance et profitez en !

CategoriesBilan de compétences

Quand et pourquoi faire un Bilan de compétences ?

Aujourd’hui,  tout va et évolue extrêmement vite… Entre pression et envie de renouveau, il est parfois difficile de savoir ce que l’on vaut, dans quel domaine nous pourrions nous épanouir… C’est là que le Bilan de compétences intervient !

Quand faire un Bilan de compétences ?

Le Bilan de compétences est fait pour : 
– Travailler sur une nouvelle orientation professionnelle
– Accompagner une évolution dans la branche d’activité déjà occupée
Lorsque l’on vit comme une perte de sens dans nos activités professionnelles, il est temps de se poser la question de l’après : 
« Est-ce que je souhaite évoluer dans la même branche mais avoir plus de responsabilités, de challenges ? »
« Est-ce que je souhaite changer de branche et me reformer ? »
« Comment est le marché actuellement ? »
« Quelles sont les opportunités ? »
« Quelles sont les débouchés ? »…. 
Tant de questions pour lesquelles être accompagné par une personne qualifiée peut vous être utile. Cette période de transition peut être difficile à traverser parce qu’elle soulève des peurs, des freins… Qui nuisent à l’élaboration et la mise en place de votre nouveau projet de vie.

Que fait-on dans un Bilan de compétences ?

Lors du Bilan de compétences, 4 grands items sont abordés : 
– L’analyse de votre demande
– Un Bilan pour révéler votre identité personnelle et professionnelle
– Un travail de recherche et de mise en commun pour faire émerger votre projet
– Un travail de mise en mouvement
Les entretiens de Bilan s’effectuent par des échanges qui suivent une méthodologie précise. Les questions posées par votre consultant vont vous amener à analyser votre parcours professionnel, à mettre le doigt sur ce qui vous anime, ce qui vous frustre, ce qui vous ennuie… Afin de tirer des enseignements de ce que vous avez connu jusqu’à aujourd’hui.
Au cours de ce bilan, vous vous évaluerez à l’aide d’exercices, de tests de personnalité qui auront pour objectif de préciser vos attraits, certains aspects de votre personnalité… qui vous permettront de travailler en profondeur votre projet professionnel.
Le bilan de compétences nécessite du travail personnel et individuel. Il est important que vous meniez une réflexion solitaire sur ce que vous souhaitez vraiment sans l’influence de quiconque. Le Bilan de compétences est aussi une démarche qui nécessite de l’investissement. C’est donc de façon volontaire et motivée que vous devez venir ! N’oubliez pas que vous êtes acteur de votre parcours et que ce bilan peut vous permettre de ressortir avec  des perspectives professionnelles concrètes !

Un document de synthèse vous est remis en fin de Bilan. C’est un document co-rédigé qui reste la propriété exclusive du bénéficiaire. 6 mois après la fin du Bilan, un RDV pour faire le point sur l’avancé du bénéficiaire est effectué.

Quel est l’apport du Bilan de compétences ?

Le Bilan de compétences permet de mieux se connaître et d’aller vers un univers professionnel qui vous correspond tout en ayant des possibilités professionnelles en adéquation avec le marché.
L’image de soi même se trouve renforcée car on est conscient de sa valeur, de ses capacités, de ses perspectives. Le regard sur le parcours professionnel est constructif, on va de l’avant, on apaise le ressenti sur les « échecs », les « ratés »… On prend conscience de nos réactions, de notre conduite envers nous même et les autres. On est gagné par un nouveau sentiment d’action, on se met en marche !
Soyez acteur de votre projet professionnel, soyez accompagné ! 
Vous trouverez des informations sur le financement du Bilan de compétences ICI
Trouvez de plus amples informations sur le Bilan de compétences ICI
CategoriesBilan de compétences Métier

Changer de métier, la marche à suivre en 5 points !

Nous sommes de plus en plus amenés à occuper différentes fonctions dans notre carrière professionnelle. Comment amorcer, dans les meilleures conditions, un changement de cap ?

Faire un point grâce au Bilan de compétences

UN BILAN DE COMPÉTENCES vous offre la possibilité de faire un point sur votre parcours, vos envies, vos compétences acquises au cours de vos expériences pour envisager des pistes de métiers potentiels à court, moyen et long terme et définir le plan d’actions correspondant. Le bilan de compétences est LE moment pour poser les bases et bien plus de votre nouveau projet professionnel.

Vérifiez votre motivation

Les rencontres professionnelles dans cette nouvelle voie sont très importantes pour vous permettre de vous projeter en connaissance de cause. Participez à des salon, interrogez des professionnels via les réseaux Viadéo et Linkedin

Se former

S »il vous manque des compétences, formez-vous pour les acquérir. De nombreux organismes proposent des formations pour adultes : l’AFPA, le CNAM, le GRETA, les CCI

S’organiser

Pensez votre projet dans sa globalité : prise de risques, questions financières, gestion du temps, garde des enfants… et mettez en place des actions pour anticiper ces points pratiques et financiers et simplifier ainsi votre futur quotidien.

Solliciter des aides financières

Renseignez-vous sur les aides régionales et départementales dont vous pourriez bénéficier pour monter votre activité dans le cadre d’une création d’entreprise : prime d’aménagement du territoire, exonération d’impôts sur les bénéfices, sur les cotisations sociales, sur les impôts locaux, mise à disposition de locaux, prêt à taux zéro, ARE, prêt d’honneur…
Une fois ces 5 points passés au crible, y’a plus qu’à comme dirait l’autre…. Bonne chance pour votre reconversion !
CategoriesBilan de compétences

Que sont-ils devenus ? Quand une conseillère de vente ouvre son cabinet de thérapeute conjugal et familial…

Solange Laviron témoigne, suite à son bilan de compétences chez ABCP Compétences sur son projet de reconversion

Quelle a été votre expérience du bilan de compétences ?

Avant de faire le bilan, j’étais conseillère de vente. Je ne me retrouvais pas dans ce métier. J’avais déjà dans l’idée de devenir conseillère conjugale et familiale mais j’avais besoin de la validation d’un regard extérieur sur mes compétences avant de me diriger vers ce domaine.
Le bilan m’a permis de mieux me connaître (compétences, qualités…) et de valider la cohérence du métier visé vis-à-vis de ma personnalité et de mon potentiel.

Quelles ont été les étapes clés de votre bilan de compétences ? 

Les rencontres avec les professionnelles du terrain m’ont permis de me rendre compte de la réalité et d’ancrer ma détermination. Je me suis donc formée. En parallèle, j’ai contacté des professionnelles pour assister à des séances de thérapie. Je suis allée à différentes conférences sur ce sujet et j’ai également beaucoup travaillé grâce à des lectures.

Avez-vous eu des moments de doutes ? d’encouragement ? Des anecdoctes à nous raconter ?

J’ai eu des moments de doute; juste ce qu’il fallait pour me réfléchir sur mes aspirations et mes motivations profondes. Coralie Schmitt, consultante chez ABCP Compétences, a été formidable, justement, dans le dosage « remise en question » et « encouragements ».

Où en êtes-vous aujourd’hui ? Êtes-vous plus épanouie dans votre travail et en accord avec vos choix ?

J’ai fraîchement ouvert mon cabinet il y a quelques jours. Je suis enchantée par ce nouveau départ. A ce jour, je travaille, en grande partie, sur le développement d’une « clientèle ». Je vais à la rencontre de professionnels intéressés par ma spécialisation afin d’être en réseau avec des partenaires sociaux.

Comment voyez-vous l’avenir ?

J’envisage l’avenir sereinement car je suis sûre de ce que je veux réaliser.

Quels sont les conseils que vous donneriez aux porteurs de projets qui sont actuellement dans le doute ?

Pour ceux qui sont en réflexion, je voudrai dire qu’il ne faut pas hésiter à aller au bout de ses interrogations, même si c’est inconfortable parfois, car, à mon sens, c’est ainsi qu’on parvient à bien identifier ce dont on est capable, en plus d’aller à la rencontre de soi… Et je souhaite bon courage à ceux qui tentent cette belle aventure !!
CategoriesBilan de compétences

Que sont-ils devenus ? Quand un professeur de judo monte sa maison d’édition jeunesse…

Pour inaugurer notre série de portraits de bénéficiaires ayant fait un bilan de compétences chez ABCP Compétences, zoom sur Laurent Maury, qui partage, avec nous, ses doutes, ses conseils… dans l’aventure de la création d’entreprise.

Parlez nous de votre expérience bilan :

Ce bilan m’a permis d’entrevoir une autre voie professionnelle que celle de mes débuts en tant qu’éducateur sportif pour ensuite aller chercher d’autres accompagnements pour mettre en place mon projet : BGE, chef d’entreprise « tuteur » de projet… Ce bilan m’a également permis de retrouver un équilibre familial. Je peux enfin profiter de ma famille tout en continuant de prendre du plaisir dans mon travail. »

Quelles ont été les étapes à réaliser pour mener à bien votre projet ?

« Ayant opté dans un premier temps pour la reprise d’entreprise, j’ai participé à des salons, rencontré des chefs d’entreprise, des experts-comptables et banquiers. L’opportunité s’est avérée trop risquée. C’est alors que j’ai eu l’idée de créer un magazine jeunesse sous l’accompagnement de la BGE de la Roche sur Yon (business plan) nécessaire pour convaincre les partenaires bancaires et d’un cabinet comptable. En parallèle, j’ai formé une équipe de professionnels free-lance : graphiste, illustrateur, photographe, imprimeur… pour sortir un premier numéro en mai 2015. »

Avez-vous connu des moments de doutes ? D’encouragement ?

« Il y a forcément des moments de doute lors d’une reconversion mais il faut se faire entourer et accepter que les choses peuvent ne pas se dérouler comme on l’imaginait. On doit sans cesse se remettre en question et s’adapter aux obstacles que l’on rencontre. »

« Les encouragements sont nombreux aussi grâce pour ma part à ma femme, mes enfants et aussi les collaborateurs avec lesquels je travaille, Alice, graphiste du magazine et Jack, illustrateur. J’ai eu la chance d’avoir également le soutien de Marie, chef d’entreprise, « tutrice » de mon parcours.  Il est important d’entendre des mots de satisfaction sur ce que l’on entreprend pour ne pas se décourager. J’ai apprécié que Christelle, ma conseillère ABCP prenne souvent des nouvelles de mon évolution professionnelle. Cela m’a conforté d’utiliser toute mon énergie dans ce projet.«  « J’ai eu aussi l’opportunité de convaincre de nombreux sportifs de haut-niveau qui portent le magazine afin de le faire connaître dès son lancement ».

Où en êtes-vous aujourd’hui ? Êtes-vous plus épanoui professionnellement ?

« Aujourd’hui, après un premier numéro qui me plaît beaucoup, je suis confronté à la réalité commerciale du monde de l’édition et à la tendance frileuse actuellement en France pour les nouveaux projets mais je suis épanoui professionnellement. J’ai l’impression d’être sorti d’une case socio-professionnelle dans laquelle je me croyais prisonnier ne pensant savoir faire que cela. Aujourd’hui, la liberté du chef d’entreprise et cette activité autour de la création me donne toutes les satisfactions que j’attendais en fin de bilan de compétences. »

Comment voyez-vous l’avenir ?

« L’attente des enfants sportifs est là. Nous allons élaborer un deuxième numéro pour la rentrée de septembre. Pour faire perdurer cette aventure, il faut assurer une trésorerie équilibrée et rechercher des partenaires pour palier à mes engagements financiers. Mon capital de départ ne me permet pas d’éditer les magazines suivants si les ventes n’augmentent pas. »
« A plus long terme, si le magazine s’installe dans la durée. Pourquoi ne pas le dupliquer sur d’autres sports et aussi dans d’autres langues ? Tout reste à construire, là est le défi plaisant malgré une ambiance de crise que l’on nous rabâche.« 

Quels conseils donneriez-vous aux porteurs de projets dans le doute ?

Je conseille de se forcer à penser « que c’est sans doute difficile mais réalisable. Aujourd’hui, en France, la règle du TTC fonctionne : Travail, Talent, Curiosité, mais il faut accepter de se faire accompagner. Il y a de nombreuses structures avec des gens très compétents pour vous aider à aller de l’avant mais il faut aller à leur rencontre. Ils vous attendent. »

« Une amie m’a dit un jour : « Quoique tu rêves d’entreprendre, commence-le. L’audace a du génie, du pouvoir, de la magie. » Goethe« 

Click edit button to change this text. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.
CategoriesBilan de compétences

Compte Personnel de formation : Comment l’utiliser ? On vous dit tout !

Vous souhaitez monter en compétences, valider des acquis avec la VAE, suivre une formation certifiante ou encore vous réorienter et faire le point avec un bilan de compétences ? Bonne nouvelle, le CPF vous apporte les fonds nécessaires pour le faire ! Qu’est ce que c’est et comment s’en servir ? Je vous laisse le découvrir en 4 points ci-dessous :

Qu’est ce que le CPF ?

Le CPF a remplacé le Droit Individuel à la Formation (DIF) en 2015. Depuis le 1er janvier 2019, les droits acquis par le CPF ne sont plus sous forme d’un cumule d’heures, mais sous forme monétaire et  décomptés en euros.

Où s’inscrire et comment utiliser la plateforme ?

Le gouvernement a ouvert le site «mon compte formation » (https://www.moncompteformation.gouv.fr) pour vous permettre de créer votre compte. Il vous suffit de vous connecter en renseignant votre numéro de sécurité sociale. Une fois sur la plateforme vous aurez accès à votre solde et aux formations proposées. Vous pouvez également télécharger l’application sur votre téléphone portable. Recherchez la formation qui vous intéresse en renseignant le lieu où vous souhaitez effectuer votre formation. Vous pouvez également, si vous connaissez déjà le nom du centre de formation, le renseigner afin de rendre votre recherche plus pertinente. Inscrivez-vous à une session, régler la formation avec  vos droits CPF. Si vous ne disposez pas de suffisamment de provision, vous pouvez compléter avec votre carte bancaire. Il ne vous restera plus qu’à suivre l’avancement de votre dossier administratif 🙂

Qui peut bénéficier du CPF et comment ça marche ?

Le CPF s’adresse à toute personne âgé de 16 ans* et plus, ayant le statut suivant :

– Salarié
– Expatrié dès lors que le contrat de travail est rattaché au droit français
– Demandeur d’emploi
– Salarié en arrêt de travail
– Salarié en congés maternité
– Intermittent du spectacle
– Expatriés dès lors que le contrat est français
– Jeune de 15 ans
à condition de la mise en place d’un contrat d’apprentissage.*

Tout travailleur cumule pour le CPF sans qu’il n’y ait de conséquences sur le salaire, c’est ce qu’on appelle le droit à la formation. Les salariés diplômés à temps plein cumulent 500€ par an. Le plafond des cumules est limité à 5.000€.  Les salariés non diplômés eux cumulent 800€ par an dans une limite de 8.000 €. Les  comptes sont approvosionnés en fonction des temps de travail de chacun chaque mois d’Avril.

À savoir : Votre solde est cumulable sur 10 ans au-delà, le cumule s’arrêtera mais l’argent ne sera pas perdu !

 
 

Quid des heures DIF ?

 

Pour les salariés qui n’ont pas utilisé toutes leurs heures DIF, pas de panique ! Il est encore temps de les monétiser. En effet, il est possible de convertir vos heures DIF en euros. C’est très simple, il vous suffit de vous rendre sur votre espace personnel du CPF et de renseigner votre solde d’heures DIF à l’endroit demandé. Vous avez jusqu’au 30 décembre 2020 pour monétiser vos heures sinon elles seront perdues.

 

Quelles sont les formations éligibles ?

 

Plusieurs formations sont possibles avec le CPF, je vous en liste quelques-unes. Pour les
connaitre toutes je vous invite à vous connecter sur votre compte tout y est !

Exemples de formations éligible au CPF :

  • –  Les actions permettant de faire valider les acquis de l’expérience (VAE)

  • –  Les bilans de compétences

Les formations d’accompagnement et de conseil (Coaching) pour les créateurs ou
repreneurs d’entreprises ayant pour objet de réaliser leur projet de création ou de
reprise d’entreprise et de pérenniser l’activité de celle-ci.

 

Comment puis-je utiliser mon CPF ?

Vous pouvez utiliser vos droits acquis par le CPF pour réaliser une formation hors ou sur temps de travail. Si c’est hors temps de travail, vous n’avez pas besoin de l’accord de votre employeur. En revanche, si vous souhaitez effectuer la formation sur temps de travail, vous pouvez télécharger sur votre compte CPF une demande d’autorisation d’absence que vous devrez  faire signer à votre employeur 60 jours calendaires avant le début de la formation pour un bilan de compétences par exemple. À compter de la réception du document, votre employeur dispose de 30 jours calendaires pour vous apporter une réponse. Sans réponse de votre employeur alors que le délais est passé, sachez que cela vaut pour une acceptation de sa part.

X
Add to cart