CategoriesBilan de compétences

Que sont-ils devenus ? Quand une conseillère de vente ouvre son cabinet de thérapeute conjugal et familial…

Solange Laviron témoigne, suite à son bilan de compétences chez ABCP Compétences sur son projet de reconversion

Quelle a été votre expérience du bilan de compétences ?

Avant de faire le bilan, j’étais conseillère de vente. Je ne me retrouvais pas dans ce métier. J’avais déjà dans l’idée de devenir conseillère conjugale et familiale mais j’avais besoin de la validation d’un regard extérieur sur mes compétences avant de me diriger vers ce domaine.
Le bilan m’a permis de mieux me connaître (compétences, qualités…) et de valider la cohérence du métier visé vis-à-vis de ma personnalité et de mon potentiel.

Quelles ont été les étapes clés de votre bilan de compétences ? 

Les rencontres avec les professionnelles du terrain m’ont permis de me rendre compte de la réalité et d’ancrer ma détermination. Je me suis donc formée. En parallèle, j’ai contacté des professionnelles pour assister à des séances de thérapie. Je suis allée à différentes conférences sur ce sujet et j’ai également beaucoup travaillé grâce à des lectures.

Avez-vous eu des moments de doutes ? d’encouragement ? Des anecdoctes à nous raconter ?

J’ai eu des moments de doute; juste ce qu’il fallait pour me réfléchir sur mes aspirations et mes motivations profondes. Coralie Schmitt, consultante chez ABCP Compétences, a été formidable, justement, dans le dosage « remise en question » et « encouragements ».

Où en êtes-vous aujourd’hui ? Êtes-vous plus épanouie dans votre travail et en accord avec vos choix ?

J’ai fraîchement ouvert mon cabinet il y a quelques jours. Je suis enchantée par ce nouveau départ. A ce jour, je travaille, en grande partie, sur le développement d’une « clientèle ». Je vais à la rencontre de professionnels intéressés par ma spécialisation afin d’être en réseau avec des partenaires sociaux.

Comment voyez-vous l’avenir ?

J’envisage l’avenir sereinement car je suis sûre de ce que je veux réaliser.

Quels sont les conseils que vous donneriez aux porteurs de projets qui sont actuellement dans le doute ?

Pour ceux qui sont en réflexion, je voudrai dire qu’il ne faut pas hésiter à aller au bout de ses interrogations, même si c’est inconfortable parfois, car, à mon sens, c’est ainsi qu’on parvient à bien identifier ce dont on est capable, en plus d’aller à la rencontre de soi… Et je souhaite bon courage à ceux qui tentent cette belle aventure !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X
Add to cart