CategoriesBilan de compétences Métier

Changer de métier, la marche à suivre en 5 points !

Nous sommes de plus en plus amenés à occuper différentes fonctions dans notre carrière professionnelle. Comment amorcer, dans les meilleures conditions, un changement de cap ?

Faire un point grâce au Bilan de compétences

UN BILAN DE COMPÉTENCES vous offre la possibilité de faire un point sur votre parcours, vos envies, vos compétences acquises au cours de vos expériences pour envisager des pistes de métiers potentiels à court, moyen et long terme et définir le plan d’actions correspondant. Le bilan de compétences est LE moment pour poser les bases et bien plus de votre nouveau projet professionnel.

Vérifiez votre motivation

Les rencontres professionnelles dans cette nouvelle voie sont très importantes pour vous permettre de vous projeter en connaissance de cause. Participez à des salon, interrogez des professionnels via les réseaux Viadéo et Linkedin

Se former

S »il vous manque des compétences, formez-vous pour les acquérir. De nombreux organismes proposent des formations pour adultes : l’AFPA, le CNAM, le GRETA, les CCI

S’organiser

Pensez votre projet dans sa globalité : prise de risques, questions financières, gestion du temps, garde des enfants… et mettez en place des actions pour anticiper ces points pratiques et financiers et simplifier ainsi votre futur quotidien.

Solliciter des aides financières

Renseignez-vous sur les aides régionales et départementales dont vous pourriez bénéficier pour monter votre activité dans le cadre d’une création d’entreprise : prime d’aménagement du territoire, exonération d’impôts sur les bénéfices, sur les cotisations sociales, sur les impôts locaux, mise à disposition de locaux, prêt à taux zéro, ARE, prêt d’honneur…
Une fois ces 5 points passés au crible, y’a plus qu’à comme dirait l’autre…. Bonne chance pour votre reconversion !
CategoriesBilan de compétences

Que sont-ils devenus ? Quand une conseillère de vente ouvre son cabinet de thérapeute conjugal et familial…

Solange Laviron témoigne, suite à son bilan de compétences chez ABCP Compétences sur son projet de reconversion

Quelle a été votre expérience du bilan de compétences ?

Avant de faire le bilan, j’étais conseillère de vente. Je ne me retrouvais pas dans ce métier. J’avais déjà dans l’idée de devenir conseillère conjugale et familiale mais j’avais besoin de la validation d’un regard extérieur sur mes compétences avant de me diriger vers ce domaine.
Le bilan m’a permis de mieux me connaître (compétences, qualités…) et de valider la cohérence du métier visé vis-à-vis de ma personnalité et de mon potentiel.

Quelles ont été les étapes clés de votre bilan de compétences ? 

Les rencontres avec les professionnelles du terrain m’ont permis de me rendre compte de la réalité et d’ancrer ma détermination. Je me suis donc formée. En parallèle, j’ai contacté des professionnelles pour assister à des séances de thérapie. Je suis allée à différentes conférences sur ce sujet et j’ai également beaucoup travaillé grâce à des lectures.

Avez-vous eu des moments de doutes ? d’encouragement ? Des anecdoctes à nous raconter ?

J’ai eu des moments de doute; juste ce qu’il fallait pour me réfléchir sur mes aspirations et mes motivations profondes. Coralie Schmitt, consultante chez ABCP Compétences, a été formidable, justement, dans le dosage « remise en question » et « encouragements ».

Où en êtes-vous aujourd’hui ? Êtes-vous plus épanouie dans votre travail et en accord avec vos choix ?

J’ai fraîchement ouvert mon cabinet il y a quelques jours. Je suis enchantée par ce nouveau départ. A ce jour, je travaille, en grande partie, sur le développement d’une « clientèle ». Je vais à la rencontre de professionnels intéressés par ma spécialisation afin d’être en réseau avec des partenaires sociaux.

Comment voyez-vous l’avenir ?

J’envisage l’avenir sereinement car je suis sûre de ce que je veux réaliser.

Quels sont les conseils que vous donneriez aux porteurs de projets qui sont actuellement dans le doute ?

Pour ceux qui sont en réflexion, je voudrai dire qu’il ne faut pas hésiter à aller au bout de ses interrogations, même si c’est inconfortable parfois, car, à mon sens, c’est ainsi qu’on parvient à bien identifier ce dont on est capable, en plus d’aller à la rencontre de soi… Et je souhaite bon courage à ceux qui tentent cette belle aventure !!
CategoriesLe Stress Travail

Gestion du temps : 5 conseils pour gérer votre temps de travail de façon efficace

Bien gérer son temps de travail permet de gagner en efficacité, sérénité et productivité. De nombreux outils et astuces sont à votre disposition pour classer, prioriser, déléguer, ranger…

Simplifier les tâches courantes

Posez les tâches récurrentes de votre journée, semaine, mois… et réfléchissez à un ou plusieurs moyens pour en automatiser certaines.

Ranger votre bureau

Un espace de travail surchargé et désordonné est souvent source de perte de temps, accumulation de stress… Un ménage régulier permet d’éviter une accumulation et un désordre excessif.
Pensez aux bannettes thématiques ou au trieur par exemple. Pour vous concentrer sur votre tâche, ne conservez sur votre bureau que les éléments vraiment utiles. Rangez les autres en fonction de leur fréquence d’utilisation : les plus souvent utilisés doivent être à portée de main.

Organiser dans votre agenda vos journées, semaines en priorisant les tâches importantes et urgentes

Posez vos différentes tâches dans votre agendas papier ou numérique… et annotez-les en les priorisant, notant la durée… Vous pouvez utiliser un code couleurs. Vous aurez ainsi une vision globale de votre journée ou de votre semaine pour en distinguer les temps forts et les temps morts. Nous vous conseillons de commencer la journée par les tâches difficiles et de prévoir des moments « détente ». Pour vous aider dans la priorisation, nous vous livrons ce petit outil !

Les « Do-it lists »

La veille d’une journée de travail, posez vos tâches à réaliser le lendemain. Vous rentrez ainsi l’esprit serein chez vous et le lendemain, vous êtes directement opérationnel. Vous avez les idées claires dès votre arrivée au bureau. Cochez ou rayez-les au fur et à mesure, ça fait du bien ! Découvrez, en cadeau, nos « To-do Lists » ABCP

Prévoir une plage « imprévus »

Dans votre emploi du temps, conservez quelques créneaux de libres pour y effectuer les tâches urgentes qui vous incomberont. Prévoyez si possible un peu de marge qui vous sera utile si vous prenez du retard à cause d’une réunion qui s’éternise ou d’un rendez-vous surprise. Bref, gardez-vous des espaces de souplesse pour y intégrer les impondérables : ils vous éviteront de devoir repenser votre planning au moindre accroc. Ces plages vous aideront à être zen malgré les imprévus.
Et vous ? Quels sont vos astuces pour gérer votre temps au travail ? Partagez vos conseils !
CategoriesBilan de compétences

Que sont-ils devenus ? Quand un professeur de judo monte sa maison d’édition jeunesse…

Pour inaugurer notre série de portraits de bénéficiaires ayant fait un bilan de compétences chez ABCP Compétences, zoom sur Laurent Maury, qui partage, avec nous, ses doutes, ses conseils… dans l’aventure de la création d’entreprise.

Parlez nous de votre expérience bilan :

Ce bilan m’a permis d’entrevoir une autre voie professionnelle que celle de mes débuts en tant qu’éducateur sportif pour ensuite aller chercher d’autres accompagnements pour mettre en place mon projet : BGE, chef d’entreprise « tuteur » de projet… Ce bilan m’a également permis de retrouver un équilibre familial. Je peux enfin profiter de ma famille tout en continuant de prendre du plaisir dans mon travail. »

Quelles ont été les étapes à réaliser pour mener à bien votre projet ?

« Ayant opté dans un premier temps pour la reprise d’entreprise, j’ai participé à des salons, rencontré des chefs d’entreprise, des experts-comptables et banquiers. L’opportunité s’est avérée trop risquée. C’est alors que j’ai eu l’idée de créer un magazine jeunesse sous l’accompagnement de la BGE de la Roche sur Yon (business plan) nécessaire pour convaincre les partenaires bancaires et d’un cabinet comptable. En parallèle, j’ai formé une équipe de professionnels free-lance : graphiste, illustrateur, photographe, imprimeur… pour sortir un premier numéro en mai 2015. »

Avez-vous connu des moments de doutes ? D’encouragement ?

« Il y a forcément des moments de doute lors d’une reconversion mais il faut se faire entourer et accepter que les choses peuvent ne pas se dérouler comme on l’imaginait. On doit sans cesse se remettre en question et s’adapter aux obstacles que l’on rencontre. »

« Les encouragements sont nombreux aussi grâce pour ma part à ma femme, mes enfants et aussi les collaborateurs avec lesquels je travaille, Alice, graphiste du magazine et Jack, illustrateur. J’ai eu la chance d’avoir également le soutien de Marie, chef d’entreprise, « tutrice » de mon parcours.  Il est important d’entendre des mots de satisfaction sur ce que l’on entreprend pour ne pas se décourager. J’ai apprécié que Christelle, ma conseillère ABCP prenne souvent des nouvelles de mon évolution professionnelle. Cela m’a conforté d’utiliser toute mon énergie dans ce projet.«  « J’ai eu aussi l’opportunité de convaincre de nombreux sportifs de haut-niveau qui portent le magazine afin de le faire connaître dès son lancement ».

Où en êtes-vous aujourd’hui ? Êtes-vous plus épanoui professionnellement ?

« Aujourd’hui, après un premier numéro qui me plaît beaucoup, je suis confronté à la réalité commerciale du monde de l’édition et à la tendance frileuse actuellement en France pour les nouveaux projets mais je suis épanoui professionnellement. J’ai l’impression d’être sorti d’une case socio-professionnelle dans laquelle je me croyais prisonnier ne pensant savoir faire que cela. Aujourd’hui, la liberté du chef d’entreprise et cette activité autour de la création me donne toutes les satisfactions que j’attendais en fin de bilan de compétences. »

Comment voyez-vous l’avenir ?

« L’attente des enfants sportifs est là. Nous allons élaborer un deuxième numéro pour la rentrée de septembre. Pour faire perdurer cette aventure, il faut assurer une trésorerie équilibrée et rechercher des partenaires pour palier à mes engagements financiers. Mon capital de départ ne me permet pas d’éditer les magazines suivants si les ventes n’augmentent pas. »
« A plus long terme, si le magazine s’installe dans la durée. Pourquoi ne pas le dupliquer sur d’autres sports et aussi dans d’autres langues ? Tout reste à construire, là est le défi plaisant malgré une ambiance de crise que l’on nous rabâche.« 

Quels conseils donneriez-vous aux porteurs de projets dans le doute ?

Je conseille de se forcer à penser « que c’est sans doute difficile mais réalisable. Aujourd’hui, en France, la règle du TTC fonctionne : Travail, Talent, Curiosité, mais il faut accepter de se faire accompagner. Il y a de nombreuses structures avec des gens très compétents pour vous aider à aller de l’avant mais il faut aller à leur rencontre. Ils vous attendent. »

« Une amie m’a dit un jour : « Quoique tu rêves d’entreprendre, commence-le. L’audace a du génie, du pouvoir, de la magie. » Goethe« 

Click edit button to change this text. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.
X
Add to cart