CategoriesConfiance en soi

NB : A chacun son rythme !

On nous apprend et nous demande, depuis tout jeune, d’être toujours « au taquet », d’être énergique, d’être éveillé… Car ce sont ceux-là qui réussissent ! On nous martèle aussi que pour atteindre ses objectifs, il faut soigner son hygiène de vie « l’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt », qu’« Il faut travailler dur pour réussir » sous entendu d’arrache-pied, des dizaines d’heures par jour…Que c’est soit la carrière, soit la famille… Et combien d’autres idées dans ce genre… Alors on essaie… On s’en approche… Et parfois on se rend compte que l’on ne peut pas ou plus. Ces dictons, ces carcans ou encore croyances ne prennent pas en compte l’unicité de chacun. Nous fonctionnons tous de façon différente et si une méthode marche pour l’un, pour plusieurs même… Elle peut ne pas marcher pour vous. C’est pour cela qu’il est utile de se connaître.
 
Connaissez votre fonctionnement
Connaissez-vous les horaires où vous êtes le plus performant et ceux où vous l’êtes moins ? Il est possible de déborder d’énergie sur un court terme, mais la plupart du temps, cela se joue sur quelques heures de la journée, alors autant savoir quand les saisir !  Pour certains, c’est le matin ou le midi et pour d’autres le soir. Faites le test sur les journées de la semaine prochaine ! Vous pourrez ainsi réserver vos heures de non performance à des tâches rébarbatives qui ne demandent que peu d’énergie (trier ses mails ou la paperasse…) et  consacrer vos heures de créativité aux les tâches qui vous demandent de l’énergie, de la réflexion et de l’investissement. Et si un jour, vous n’avez l’énergie de rien, ce n’est pas grave, n’en faites pas un problème !
Ne culpabilisez pas
Certains jours, vous pouvez connaitre la flemingite aigüe. Vous n’arrivez pas à vous concentrer, vous avez du mal à vous y mettre… Mais  cela ne fait pas de vous un looser, un mauvais ou tout autre qualificatif non approprié :). Il est parfois nécessaire de se laisser le temps et de s’écouter. Dans nos quotidiens à 1000 à l’heure, prendre le temps de se ressourcer et de se mettre sur pause n’est pas un luxe, c’est obligatoire ! La période que nous traversons n’est pas évidente car elle nous contraint et change nos repères. L’atmosphère de travail dans laquelle nous avions l’habitude de nous fondre est maintenant mixée, pour nombre d’entre nous, avec l’atmosphère de la maison, celle qui d’origine nous aide à décompresser et déconnecter. Nous vous conseillons dans ce cadre de vous aménager des endroits vous permettant de scinder les deux atmosphères (Cf voir notre article sur le télétravail !) et surtout de ne pas vous fustiger en cas de coup de mou ! Il fera jour demain ! Si vous connaissez des façons de regagner cette énergie, alors mettez les en place !
 
Rechargez-vous
Faire acte de présence sur une chaise devant un ordinateur n’a jamais fait avancer le schmilblick. Ça amène d’ailleurs plus de découragement qu’autre chose ! Dans ces moments là, quand vous sentez votre motivation dans les chaussettes, faites une activité qui vous recharge ! Regardez une série, lisez un chapitre (ou 3) du livre que vous dévorez, faites du rangement, aller marcher avec ou sans votre chien si vous en avez un, ouvrez les fenêtres et aèrez les pièces, faites du sport, cuisinez, jouez et passez du temps avec vos enfants si vous en avez, reposez-vous avec votre chat ou autorisez-vous à buller un peu tout simplement ! À trop forcer, on finit par casser. Ce qui peut nous casser, voir nous saboter, tout aussi durement, ce sont nos pensées envers nous-mêmes. 
Transformez vos pensées
7.000 pensées par jour… Oui vos pensées sont omniprésentes ! Et généralement moins bienveillantes quand il s’agit de vous-même. Si vous sentez votre pensée s’emballer et vous tirer vers le bas, renversez la balance. Remplacez les verbes ! « Il est trop tard. » Non, il est encore temps ! « C’est impossible ! » Et pourquoi ça n’arriverait pas ? « Ça n’arrive qu’aux autres… » « Ça m’arrivera si je le décide !  Entendez  ce qu’elles ont à vous dire mais ne prenez pas au pied de la lettre les mots qu’elles déversent. Si vous devez vous comparer à quelqu’un, comparez-vous à vous-même, la personne que vous étiez hier ! Demandez-vous aussi si ces pensées ne relatent pas des croyances issues de vos carcans d’éducation. Demandez-vous aussi si ces pensées sont justes, ou si elles ne contribuent pas au fait de vous sentir encore plus mal. Redressez la barre, et soyez juste et bienveillant envers vous car vous le méritez.
On est libre de prendre ou non ce que l’on met sur notre chemin. On est libre d’écouter et de garder ce que l’on dit de nous. On est libre de remettre en question ou non ce que l’on nous inculque, ce que l’on nous apprend. On est libre d’être soi et de respecter son fonctionnement. On est libre d’assumer son fonctionnement et de ne pas le brimer sous couvert du « qu’en dira t-on ? ».
Et vous ? Êtes-vous bienveillant envers vous-même ? Que faites-vous pour vous connaitre mieux ? 
 
 
CategoriesConfiance en soi

6 astuces pour développer votre motivation

Vous avez mené des recherches, rassemblé toutes les informations pour pouvoir agir et avez toutes les clés en main. Vous êtes déterminé à changer un paramètre dans votre vie, quelqu'il soit. Oui mais voilà, le passage à l'action n'est pas chose aisée. Comment trouver la motivation pour aller au bout de son projet ?

1. Rappelez vous qui vous êtes.

Fermez les yeux un instant, respirez profondément et demandez-vous qui vous êtes et qui vous voulez être. Rappelez-vous les ressources dont vous disposez, les ressources internes. Mettez sur stop cette petite voix qui vous dit que vous n’en êtes pas capable, qui vous somme de remettre tout cela à demain. Cette petite voix, c’est votre ego qui parle, un mécanisme externe à vous !
Recentrez vous sur vous-même… Que voyez-vous ? Que ressentez-vous ? Êtes-vous conditionné pour subir la vie ou pour la créer ? Que vous souhaitez-vous ?
N’hésitez pas à coucher sur le papier les quelques lignes qui vous viennent pour que le cerveau conscientise la volonté d’action.

2. La motivation vient de vous.

Personne ne pourra vous motiver à votre place. Vous pouvez avoir un mentor, un coach, un(e) ami(e) qui va vous aider à passer le cap. Seulement, vous êtes le seul à décider au plus profond de vous si vous voulez réellement vous mettre en marche ou non. Pour cela il va falloir vous poser une question simple : 
« Ai-je envie de me donner les moyens de réaliser mon projet ? »
Prenez le temps de la réflexion. Pour tout changement, il faut sortir de sa zone de confort, celle où nous évoluons plus de 90% du temps. Il peut y avoir ce que l’on appelle des contraintes, certes, cependant, êtes-vous le seul à avoir cette contrainte dans le monde ? N’y a t-il pas d’exemple de personnes dans votre entourage ou ailleurs qui
rassemblaient les mêmes contraintes que vous et qui ont agit ? 
Vous êtes responsable de ce qu’il se passe dans votre vie, les réussites et les passades. 

3. Qu’est ce qui est important pour moi ? 

Lorsque vous entamez quelque chose, qui peut être dur : Régime, Sport, Construction de projet…Il faut qu’à chaque phase d’effort, vous vous rappeliez pourquoi vous le faites, pourquoi c’est important pour vous. Il n’y a pas de miracles sans l’intention et la volonté d’agir, la motivation ne va pas tomber du ciel. 
 
Rappelez vous : Vous ne trouverez pas la paix (ou autre) quand tout sera en place, c’est au contraire quand vous aurez trouvé la paix (ou autre) que tout se mettra en place. 
Si vous voulez quelque chose, il va falloir aller le chercher, et ça passe par une énergie en vous.  

4. Que me dit mon corps ?

Le corps peut avoir des freins qui l’empêche de se mettre en action. Or pour vous mettre en action, vous avez besoin d’un corps en bon état de marche. Pour cela, vérifier les carences que vous pouvez avoir (Zinc, Magnésium, Potassium) car les minéraux jouent un rôle primordial dans la transmission nerveuse,  au fonctionnement neuro-musculaire, à la stimulation de l’immunité du corps, dans le maintien de l’équilibre des liquides, à la libération d’énergie dans les cellules… Sans eux, le corps se trouve en dysfonctionnement. 

5. Souvenez-vous de ces grands Hommes …

Nombre de grands Hommes, qui étaient au départ comme vous, comme nous, ont réussi car ils ont puisé au fond d’eux-même l’énergie d’agir, de se réaliser : 
– Walt Disney, viré de la rédaction d’un journal car il n’avait pas assez d’imagination
– Albert Einstein, qui n’a pas parlé avant l’âge de 4 ans et dont les professeurs disaient qu’il n’irait pas loin
– Abraham Lincoln, qui a fait faillite, perdu sa femme jeune, fait une dépression nerveuse, perdu 8 élections
Il y a beaucoup d’exemples… et vous pouvez en faire parti.
N’abandonnez jamais devant un obstacle car vous seul pouvez donner l’impulsion du saut. Si vous prenez des coups, relevez-vous. Personne n’est plus fort que la vie, en revanche, vous pouvez faire le choix de continuer d’être en action. 

6. Le point Karaté.

Une technique simple qui permet de couper un minima avec ses fausses croyances pour se libérer et s’insuffler un potentiel d’action : Le point Karaté. Celui-ci est situé sur la tranche de la main, entre la base de l’auriculaire et le début du poignet.
Tapotez vigoureusement sur ce point avec les quatre doigts de votre autre main en disant votre affirmation trois fois :
– « Même si je me sens faible, je m’aime et je m’accepte tel que je suis »
– « Même si j’ai cette peur d’agir, je m’accepte tel que je suis »
– « Même si j’ai cette rigidité dans le cou, je m’accepte profondément et infiniment »
Créer votre affirmation et provoquez l’inversion psychologique de cette pensée négative. Vous avez le pouvoir d’agir !
X
Add to cart